Publicités

COMING OUT

Je pense qu’il est temps de vous dévoiler ma premiere story. J’avais envie de créer une nouvelle forme de contenu. Peut être plus profonde ? Plus personnelle en tout cas c’est sûr. J’ai toujours adoré raconter des histoires ; à travers des courts films quand j’étais plus jeune, et aujourd’hui à travers mes photos. Se mettre dans la tête d’un personnage, dépeindre une scène de sa vie, un sentiment, une épreuve. En feuilletant les pages d’Office Magazine, je suis tombé sur l’image d’une jeune garçon blasé, malheureux. À sa fenêtre, en slip blanc, sous un poncho transparent, il se tenait droit. Comme si prisonnier de sa condition, il scrutait les passants, les enviait. C’est a ce moment précis que j’ai la eu le déclic.

I think it’s time for me to share with you my first story. I wanted a different kind of content. Maybe one with much more depth ? At least a more personal one for sure. I always loved telling stories. Through short films then I was younger and now through photography. Putting yourself in somebody else’s mind, trying to depict a scene of his life, his emotions.
Flipping through the pages of Office Magazine, I came across the picture of this sad boy. In front of his window in a white brief and a see-through poncho he stood still as if, prisoner of his own condition, he just scrutinised the people passing by, envying them. After weeks of reflection, I found my first subject : « Coming Out », or the story of young boy that frees himself. 

La story du jour raconte l’histoire d’un garçon complexé, oppressé, frustré. Les attentes de la société : « soit fort, soit beau, soit grand » ; les idées préconçues de ses amis : « t’as kiffé alors ? par derrière c’était mieux ? » ; le regard de sa famille : « alors elle est jolie ? » ; le jugement qu’il porte sur lui :

« non c’est pas possible, c’est pas moi ça ».

The story I share with you today deals with a hung up, stressed, frustrated boy. The expectations of society : be tall, be bold, be proud ; the preconceived ideas of his friends : was it better from behind ? ; his family’s regard : how pretty is she ? ; his own judgment :

« It can’t be real, that’s not me ». 

Et puis, il y a cette prise de conscience. Celle de ce jeune garçon aliéné, prisonnier d’une grande boite. Assis sur ses toilettes, il se met a penser :

« tout ça c’est stupide, insensé ».

Then, there’s this wake-up call. The one of this young alienated boy, prisoner of this huge box. Sat down on his toilets, he starts thinking :

« All this is so foolish, so sensless ».

Son esprit se pose sur ce que serait sa vie sans tout cela ; sans les contraintes que toutes ces petites structures lui imposent. Il pense à sa situation, se demande si ce monde pourrait un jour le rendre heureux. Le doute s’empare de lui et le fait sombrer. Son désir se noircit.

« Le bonheur c’est pas pour moi ». 

His mind commenced wondering about how his life would have been without all this ; without all the constraints these structures dictate. He thinks about his situation and wonders wether this world could bring him happiness one day. The boy starts drowning in his own doubts. His desire gets black.

« Happiness, that’s not for me ». 

Sa passion prend ensuite le dessus avec comme un besoin de vivre, d’apprendre, d’aimer, de crier. Il fuit, se libère.

C’est la pureté de sa volonté de liberté qui m’inspire. Cette volonté de ne plus avoir aucun poids sur les épaules, de se sentir à sa place sans avoir besoin d’étiquette. Mais surtout, celle d’être capable de gonfler son torse quand il entend

« et toi alors niveau meuf ? ».

His passion then takes over with some kind of necessity to live, to learn, to love, to shout. He runs away, frees himself. 

It’s the purity of this dream of complete liberty that inspires me. The wish not to carry any burden, to feel at ease with no need of any social etiquette. Most of all, the one to be able to swell out his chest when hearing :

« What about you bro? what’s up with girls ?  »

Le coming out ce n’est pas demander l’acceptation ou la permission des gens ; c’est s’accepter sois même et se délier des noeuds que la société a crée autour de nous. Tant que tu es en accord avec ton esprit, tant que tu t’acceptes comme tu es, tout est parfait.

« je suis gay ».

Coming out is not about asking any acceptation or permission ; it’s about you accepting yourself as who you are, it’s about you untying the knot society has created around you. As long as you agree with your mind, as long as you accept yourself as who you are, everything’s perfect.

« I’m gay ».

Imaginez mon excitation quand j’apprends qu’Office, le magazine qui a inspiré cette série et tant d’autres à venir, le magazine qui publie mes photographes préférés, est prêt a publier mon travail. Je ne peux même pas exprimer à quel point je suis heureux. Rien que de voir mon nom aux cotés de tous ces incroyables photographes est un honneur. Assez parlé, je vous laisse rentrer dans l’esprit de ce jeune garçon. J’espère que ça vous plaira.

Imagine my excitement when I hear a few months later that Office, the magazine that inspired this and so many others, that publishes my favorites photographers, is ready to publish my work. I cannot even begin to tell how proud I am of this. Even just seeing my name next to the ones of all these incredible photographers is such an honour. Enough talking, I’ll leave you with this, hope you’ll like it. 

hystan

error: Content is protected !!